coin copines

L’important, ce n’est pas ce que l’on dit…

On parle beaucoup ces jours-ci de l’importance de s’exprimer, de parler, mais chaque jour je répète à ma fille la chose suivante:

“L’important, ce n’est pas ce que l’on dit, mais c’est ce que l’on FAIT!”

Quand, plus tard, ma fille dira “ Ma mère disait toujours…” je veux que ce soit cette phrase-là qui lui vienne en premier à l’esprit ou peut-être une de ces deux-là : « Les bottines doivent suivre les babines » et « Walk the talk »

Si une personne vous répète « Je t’aime » mais ne s’occupe jamais de votre bien-être, qu’est-ce qui est le plus important? Ses promesses ? Son intention ? La réponse est simple ; ce sont les gestes concrets qui sont posés à votre égard qui comptent.

Repérez autour de vous les gens qui agissent plutôt que de baratiner ou de chialer.  Ce sont ces personnes fiables à qui vous pouvez confier vos rénovations, votre ménage, vos efforts, vos enfants, et aussi, votre amitié, vos secrets et votre cœur.

Un homme vous dit qu’il est maniaque de propreté mais ne ramasse jamais rien?  Votre amie vous vante les mérites de l’honnêteté, dit considérer le mensonge comme impardonnable, mais vous voyez qu’il lui arrive souvent de mentir…

Devant ce genre de contradiction entre la parole et les gestes avec des gens qu’on apprécie, on veut tellement croire le meilleur scénario qu’on en oublie que les actions comptent davantage que les mots.

Je suis impliquée depuis un an dans un organisme qui s’appelle Carrefour Aliénation parentale qui vient en aide aux familles dont un parent agit au détriment de l’enfant en aliénant son affection pour l’autre parent.

En tant qu’avocate, on me demande souvent conseil dans des cas comme celui-là. Je peux bien parler d’évaluation psychosociale, de demandes intérimaires, de DPJ, mais la première chose que je suggère, c’est de rappeler à nos enfants tous les jours qu’on les aime sans condition, coûte que coûte, loin des yeux ou pas, qu’ils soient gentils ou non avec nous, et aussi, eh oui, … de leur répéter sans cesse que les gestes sont plus importants que les mots ou les promesses !

Ça paraît simple à suivre comme consigne, mais on fait tous l’erreur de se fier aux beaux parleurs plusieurs fois dans une vie sinon il y a longtemps que ces personnes fausses ne séviraient plus !

Et si, vous-même avez tendance à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée, il est grand temps que les bottines suivent les babines et que vous partiez à la chasse ! Action ! (Ça y est, c’est officiel, j’ai été trappeur dans une autre vie !)

                      ——————–

Pour contribuer à l’organisme dont je parle plus haut : www.alienationparentale.ca

2 comments
2

2 comments

Serge 14 novembre 2017 - 17 h 25 min

Bravo pour tes mots Sophie! Tu as tellement raison !

Reply
Jean Hénault 15 novembre 2017 - 0 h 22 min

Sophie Bérubé,longtime No heard!Je suis de – en – « cent mots « et en mode action,davantage et plus en appui à mes enfants et petits-enfants comme retraité après mes 40 ans comme « sociâtre » ou t.s. pro-client. vus perdants.La pensée,c’est de la matière,de la vie,la réflexion est une forme d’action et l’action peut se faire comme au jeu de pool,directement impliqué ou au billard( 3boules) indirectement.Si ça a marché conciliation et réconciliation dans notre famille à succès,gâtée et avec multiples atouts en main, je vous félicite et suis impressionné de votre implication rajoutant médiation en tant que professionnelle et les trois approches comme bénévole pro enfant d’abord et avant tout,dans ce projet inédit à mieux connaître.🕵🏻🎩🍀Merci.

Reply

Leave a Comment